Vendredi ou la vie sauvage

Lecteur . Christophe Bonzom
Textes .
45 minutes

Vendredi ou la vie sauvage est le conte d’un mythe. Une fable lue à haute voix par amour et nostalgie pour la joie des enfants, qui pourront y entendre des choses graves et importantes sans que leur fragilité soit jamais mise en péril, puisque tout dans ce livre leur ressemble.

Michel Tournier disait qu’une œuvre ne peut aller à un jeune public que si elle est parfaite.
Toute défaillance la ravale au niveau des seuls adultes. L’écrivain qui prend la plume en visant aussi haut obéit donc à une ambition sans mesure.

Vendredi et Robinson se promenaient sur la plage. Le ciel était bleu, sans nuages, mais comme il était encore très matin, on voyait le disque blanc de la lune à l’ouest. Vendredi qui ramassait des coquillages montra à Robinson un petit galet qui faisait une tache blanche et ronde sur le sable pur et propre. Alors, il leva la main vers la lune et lui dit :
– Écoute-moi. Est-ce que la lune est le galet du ciel, ou est-ce ce petit galet qui est la lune du sable ?
Et il éclata de rire, comme s’il savait d’avance que Robinson ne pourrait pas répondre à cette drôle de question.

Michel Tournier